Répondre à l’inattendu

Quand le coronavirus a commencé à se propager, les communautés du monde entier ont été confrontées à l’incertitude. Pendant ces temps sans précédent, une assistance a été offerte à certains des habitants les plus vulnérables de Tunisie – une chose dont ils avaient désespérément besoin à ce moment-là.

Au mois de mars, les autorités tunisiennes – comme celles du monde entier – ont eu à faire un choix critique en réponse à la menace du coronavirus. Afin d’endiguer le risque auquel elles faisaient face, une grande partie de la normalité quotidienne de chacun devait être radicalement modifiée. Avec un système de santé publique déjà très fragile, la Tunisie ne pouvait se permettre une épidémie à l’échelle nationale.

Après avoir réussi à contenir l’épidémie du virus Covid-19, une menace très différente se profilait – couvre-feux, confinements et interdictions de voyager avaient conduit à l’incertitude financière, à l’instabilité économique, aux pertes d’emplois et à la faim. Les plus touchés étaient déjà parmi les plus vulnérables : les chômeurs, les personnes pauvres, les personnes âgées, les orphelins, les veuves.

Le secours humanitaire a été déclenché presque aussitôt l’apparition du virus, permettant à l’ACT de montrer à beaucoup que leur situation et leurs souffrances n’étaient pas sous-estimées – qu’on ne les avait pas oubliés.

Comme déjà partagé précédemment, l’ACT a utilisé cette pause inattendue dans le calendrier de ses projets pour mobiliser un secours humanitaire. « Les mois d’avril, de mai et de juin nous ont vu travailler d’une manière que nous ne connaissions pas, et apprendre en tirant les leçons de ce qui était fait pour petit à petit renforcer les relations », dit le directeur général Adriaan.

Une femme reçoit un colis dans le nord

Nous sommes plus particulièrement reconnaissants pour le bon travail qui a été fait par les membres du personnel de l’ACT en cette période. Ils ont redoublé d’efforts pour servir les personnes marginalisées et vulnérables au Kef, à Tunis, à Nabeul, à Monastir, à Sfax et à Gabès. Les presque 40 ans de travail en partenariat avec les organisations et initiatives locales nous ont bien formés pour le secours humanitaire !

Chaque mois nous avons cherché à répéter et adapter, en évaluant et tirant les leçons petit à petit, et en bâtissant sur ce qui a déjà été mis en place.

  • 232 familles à Nabeul et Monastir ont reçu un mandat minute postal par l’intermédiaire de nos centres partenaires. Ils étaient destinés à leur permettre d’acheter de la nourriture, notamment des sommes pour du lait en poudre et des couches pour les jeunes familles.
  • 200 familles à Sfax ont reçu un colis alimentaire, avec le nécessaire pour un mois, distribué par des membres de l’ACT ou des bénévoles, dont 18 colis pour le Village SOS Mahres, une maison pour enfants.
  • 100 colis alimentaires ont été distribué au Kef et dans ses alentours, en coordination avec la Ligue des Droits de l’Homme et Tadhamon.
  • 91 familles disséminées dans tout le pays ont reçu une combinaison de colis alimentaire, de bons alimentaires et d’articles pour faire l’école à la maison, grâce aux efforts de nos partenaires du projet de Renforcement des Compétences.
  • 40 familles de Gabès ont reçu un colis alimentaire grâce à une participation financière de l’ACT aux efforts de la branche locale du Croissant Rouge.
  • 470 masques ont été fabriqués et donnés à des hôpitaux locaux, des associations et des groupes dans la région de Gabès.
  • 255 familles à Nabeul et Monastir ont reçu un mandat minute postal, destiné à subvenir à leurs besoins suite à la perte de leurs moyens de subsistance ; un merci spécial pour nos centres partenaires fantastiques, qui ont travaillé tellement dur pour réaliser ceci !
  • 200 familles à Sfax ont reçu la nourriture nécessaire pour un mois, colis distribués par des membres du personnel de l’ACT ou des bénévoles.
  • 150 colis alimentaires ont été distribué au Kef et ses alentours, en coordination avec la Ligue des Droits de l’Homme.
  • 220 familles disséminées dans tout le pays ont reçu un colis humanitaire grâce à nos partenaires du projet de Renforcement des Compétences.
  • 100 familles à Gabès ont reçu un colis alimentaire grâce à une participation financière de l’ACT aux efforts de la branche locale du Croissant Rouge.

Nous espérons terminer en juillet.

  • Nous prévoyons 255 familles à Nabeul et Monastir qui recevront un mandat minute postal afin de pouvoir subvenir aux besoins de leur famille suite à la perte de leurs moyens de subsistance.
  • 150 familles à Sfax ont reçu un colis, contenant la nourriture nécessaire pour un mois, distribué par des membres du personnel de l’ACT ou des bénévoles.
  • 150 colis alimentaires ont été distribués au Kef et ses alentours en coordination avec la Ligue des Droits de l’Homme.
  • Nous voulons voir 220 colis humanitaires distribués par l’intermédiaire de nos partenaires du projet de Renforcement des Compétences à des familles un peu partout dans le pays.

Personne n’aurait pu prédire l’impact mondial de ces derniers mois. Les dons, les prières et les encouragements de beaucoup ont vraiment changé le cours des choses pour des familles et des communautés dans toute la Tunisie. Tous les efforts listés ci-dessus ont été rendus possibles grâce à la bienveillance et la générosité de supporteurs autour du globe. Pour cela et plus encore, l’ACT est infiniment reconnaissante.

Masques en cours de couture pour partenaires et bénévoles à Gabès

Pâtes, lait, tomates – tous les bons articles qui garderont beaucoup nourris

Tous chargés et prêts à rejoindre les communautés!

Étiquettes “Restez à la maison, vivez la Tunisie” pour nos distributions au Kef

Un camion plein d’oeufs à distribuer à Sfax avec des colis alimentaires

Fournitures pour l’enseignement à domicile fournies par les partenaires du PRC ACT

Centre de distribution de Gabès – colis de lait et de nourriture

Un camion à rempli pour la distribution autour du Kef

Que va-t-il se passer maintenant ?

Certaines des activités régulières de projet de l’ACT ont déjà commencé provisoirement, et nous espérons en voir redémarrer davantage en septembre. Nous espérons que les restrictions sur les déplacements et les réunions en groupe seront assouplies à temps pour le démarrage de la nouvelle saison.

Les trois derniers mois ont été difficiles à bien des égards. Néanmoins, pour l’ACT, avoir pu aider et servir comme nous venons d’en témoigner reste un grand privilège. Chaque bénévole, chaque partenariat, chaque membre de l’équipe de l’ACT, chaque acte de soutien – quelle que soit sa taille – a rendu possible l’incroyable.

L’ACT a hâte d’explorer et d’établir son rôle dans la nouvelle normalité tunisienne.