Un regard dans le rétroviseur, allons de l’avant

L’année 2019 tirant à sa fin, c’est une bonne occasion pour réfléchir sur tout ce que l’année nous a apporté. Voici quelques-uns de nos moments préférés de 2019, pour lesquels nous sommes infiniment reconnaissants.

Des secteurs aux thèmes

Pour la plupart de son histoire récente, l’ACT a travaillé dans quatre secteurs. Au cours des années, nous avons vu la transformation chez de nombreuses personnes en Tunisie grâce aux projets menés dans les domaines de la Santé, du Handicap, du Développement rural et des Personnes en danger.

Pour continuer à faire le travail transformationnel auquel nous nous sentons appelés, et de continuer à faire tout ce que nous pouvons pour un résultat maximal, nous avons procédé à un changement. L’ACT cherche maintenant à travailler dans des domaines plus thématiques. C’est ainsi que 2019 nous a vu passer d’un travail par Secteurs à un travail par Thèmes.

  • Développement communautaire
  • Renforcement des compétences & Société civile
  • Création d’emplois et Employabilité
  • Autoreprésentation et Justice sociale

Nous voyons déjà plusieurs projets nouveaux prendre racine sous ces thèmes, se développer petit à petit et porter des fruits. L’ACT s’engage à continuer à développer son travail en Tunisie pour mieux servir ces buts.

Avec un peu d’aide de nos amis

2019 a aussi vu la passation de plusieurs accords nouveaux avec nos partenaires locaux.

Au Kef, le Projet Prison a signé un accord avec le CDIS local (Centre de Défense et d’Intégration Sociale) qui permet la poursuite du suivi des prisonniers. Ceci permet aux personnes impliquées dans ce projet de développer des programmes – venant s’ajouter aux cours de formation dans les prisons – avec l’objectif de soutenir les anciens prisonniers après leur libération.

Dans le cadre de notre Projet Plaidoyer et inclusion pour personnes en situation de handicap, l’ACT a récemment signé son premier accord avec l’UTAIM National (Union Tunisienne d’Aide aux Insuffisants Mentaux). Cet accord contribuera à construire sur l’héritage du Secteur Handicap. L’ACT est impatiente de voir où ce partenariat nouvellement formalisé s’épanouira.

Le Projet Renforcement des Compétences de l’ACT a aussi eu son lot d’accords nouveaux ; cinq, pour être précis. En septembre 2019 le projet a été lancé et il élabore maintenant sa vision : soutenir cinq associations locales dans leurs capacités administratives, financières et de gestion. Partager la connaissance et les compétences qui permettront, nous l’espérons, aux initiatives tunisiennes d’atteindre leur potentiel complet.

Il convient également de mentionner le renouvellement de notre accord avec Bright Women’s Association of Today (BWAT) en mai – accord qui nous permet de soutenir un travail incroyable, qui rend l’espoir et la dignité à quelques-unes des femmes les plus vulnérables en Tunisie.

Quelque chose de nouveau

Un des piliers de notre travail dans toute la Tunisie, a été en 2019 le commencement de plusieurs projets sur trois ans pour l’ACT, du Kef à Gabès – avec quelques endroits entre les deux !

Notre Projet Autonomie pour adultes en situation de handicap a été lancé au Sud, en partenariat avec des centres à Gabès, Médenine et Matmata. L’organisation de formations qui incluent tout le monde depuis les personnes en situation de handicap et leurs parents jusqu’aux partenaires est, pour beaucoup, une voie nouvelle enthousiasmante de travail.

Commencé également en 2019, notre Projet Capacité à influencer le changement systémique fait partie de notre thème de Plaidoyer et Justice Sociale. Il sera mis en œuvre au nord de la Tunisie dans le but de renforcer la capacité des partenaires locaux de l’ACT et leurs communautés, pour les aider à prendre un rôle actif tant dans la mise en question que dans l’élaboration des systèmes – qu’ils soient formels ou informels – qui les affectent le plus, afin de parvenir à une justice sociale plus grande.

Plutôt un renouvèlement qu’un nouveau commencement, le Projet Prison s’est dédoublé, fin 2018, et un nouveau chapitre a commencé dans les prisons du Kef et de Jendouba. 2019 a vu l’organisation de formations, des journées de célébration (voir les photos) et le développement des plans pour travailler avec les prisonniers après leur libération.

À Sfax, le projet a continué à se développer aussi, avec des formations en bijouterie, couture, broderie et artisanat pour les prisonnières.

Dernier et non des moindres, notre Projet de renforcement des compétences, mentionné ci-dessus. Nous avons hâte de voir comment nos associations locales participantes parviendront à prendre leur essor !

Un vrai changement

Les histoires de ceux avec qui nous avons travaillé pendant l’année passée sont les vrais points fort de 2019.

Fatima*, Leila*, Mariam* et Amar sont quelques personnes dont nous avons déjà eu l’occasion de parler. Nous sommes tellement reconnaissants pour leurs histoires, et leur transformation qui peut servir de modèle, souvent face à d’énormes défis et difficultés. Ceux que nous servons sont notre inspiration de chaque jour et c’est un honneur de travailler en partenariat avec les centres locaux, les familles, les formateurs, les facilitateurs, les traducteurs, les collègues entre autres. 

En réfléchissant à 2019, il est important de reconnaître les personnes qui soutiennent notre travail dans le pays et s’engagent à nos côtés. Sans eux, rien de ce que nous faisons ne serait possible. Merci !

*  noms changés

Face à 2020, qui nous attend plein d’attentes et de promesses – d’espoirs, de frustrations, de surprises et de changement – nous sommes reconnaissants pour tout ce que 2019 nous a offert.

Les leçons apprises.

Les partenariats entrepris et renforcés.

Nous attendons avec impatience une nouvelle année de service en Tunisie, où nous travaillerons avec ardeur à la transformation.